• Axelle Warnery-Hertzeisen

La psychologie positive au travail 3/6.


Alors? Comment s'est passé cette première étape du modèle PERMA? Avez-vous écrit une lettre de recommandation d'une de vos compétences? Et la lettre de remerciement? Qu'avez-vous ressenti?


Aujourd'hui nous allons voir comment travailler le développement de l'élément no 2 du modèle PERMA:

L'Engagement est le fait de s'impliquer avec grand enthousiasme dans une tâche. C'est un "état émotionnel positif et épanouissant, caractérisé par la vigueur, le dévouement et l'absorption." (Schaufeli, Salanova, Gonzales-Roma et Bakker, 2002).

La vigueur est l'énergie et les efforts que l'employé investit dans son travail. Le dévouement est quant à lui lié à la perception que l'employé a du travail ainsi que la fierté qu'il ressent lors de son exécution. L'absorption est lorsque l'employé est plongé à fond dans sa tâche, concentré et ressent du plaisir à son exécution.

En plus de cet état émotionnel positif et épanouissant vécu par l'individu, l'engagement est lié au bien-être et à la performance de l'employé (Robertson et Birch, 2010). Favoriser cet engagement au sein de l'entreprise peut avoir une influence positive sur la performance, car l'employé exécutera son travail avec passion et beaucoup d'attention. De plus, un employé engagé ressent plus souvent des émotions positives, a une meilleure santé psychologique et physique, est plus proactifs pour façonner son travail à ses désirs, à ses besoins, crée plus de liens sociaux au travail et transmet son enthousiasme aux autres.

L'engagement peut être mesuré à l'aide d'échelle toutefois ce qui nous intéresse ici c'est comment le provoquer? Une des pistes est la relation entre la difficulté de la tâche et les compétences de l'individu. Lorsque le niveau de difficulté de la tâche est trop élevé par rapport aux compétences, l'anxiété apparait. A l'inverse lorsque les compétences sont trop élevées par rapport au défi de la tâche, c'est l'ennui qui guette. Mais quand il y a un équilibre entre le niveau de difficulté de la tâche et le niveau des compétences alors c'est l'expérience optimale: le Flow.


Qu'est-ce que le Flow?

Vous est-il déjà arrivé d'être si absorbé par la réalisation d'une tâche que vous en avez perdu la notion de temps? Et que ce qui se passe autour n'a plus d'importance? Que vous avez un sentiment de joie, une sensation d'être plein d'énergie et comblé?

Oui? Alors vous avez vécu le Flow.

Le Flow a été identifié par le psychologue Mihaly Csikszentmihaly lors de ses recherches sur l'activité des personnes dites "créatives" (artistes, sportifs). C'est un état d'immersion, de concentration, d'engagement et de satisfaction total dans sa tâche. Comme le démontre le schéma ci-dessous, pour atteindre cet état mental, il faut que les compétences de la personne soient suffisantes pour une activité dont le niveau de difficulté est élevé.


Trop de compétences pour un niveau de difficulté de la tâche moyen plonge l'individu dans le contrôle. A l'inverse, une tâche trop difficile et des compétences basse à moyennes amène de l'anxiété.

Le flow apparait donc lorsqu'il y a équilibre entre les capacités de la personne et la difficulté de la tâche.


Comment provoquer, entraîner son Flow?

Pour atteindre le flow l'objectif de la tâche doit être clair et le feedback immédiat c'est-à-dire pendant la réalisation de la tâche. La concentration doit être totale au point que la personne n'ait plus conscience d'elle-même et que sa perception du temps soit modifiée. Une récompense extérieure n'est pas utile car c'est l'activité elle-même qui est la récompense.


Concrètement, il s'agit d'organiser ses tâches en priorité. Pour cela, il possible d'utiliser la Matrice d'Eisenhower et/ou la Matrice de productivité:



Ensuite diviser les grandes tâches en plus petites et se concentrer sur une seule tâche. Ne pas oublier de déconnecter les notifications et de mettre le téléphone sous silencieux. Pour favoriser la concentration, des exercices de respiration ventrale sont efficaces avant de commencer la tâche (par exemple inspirer en 4 temps, le ventre se gonfle, bloquer la respiration pendant 8 temps et expirer en 8 temps, le ventre se dégonfle). Puis démarrer la tâche et se concentrer pour créer comme une bulle autour de soi afin que les bruits extérieurs s'effacent.


Et vous, avez-vous des trucs et astuces pour vous mettre dans un état de concentration maximal? Avez-vous déjà vécu le Flow au travail, lors de la pratique d'un sport ou d'un instrument de musique, lorsque vous dessinez, chantez? Merci pour vos retours.


Le quatrième épisode de cette série sur la psychologie positive au travail parlera de l'élément no 3 du modèle PERMA: les Relations.



Bibliographie:

• Csikszentmihalyi, M. (1990). Flow: The Psychology of Optimal Experience. New York: Haper and Row.

• Csikszentmihalyi, M. (1997). Finding Flow. Psychology Today, 30, 46-51

• Dolan, S.L., Gosselin, E, et Carrière, J. (2013). Psychologie du travail et comportement organisationnel, 4e édition. Montréal: Gaëtan Morin.

• Schaufeli, W.B. and Bakker, A.B. (2003) UWES-Utrecht Work Engagement Scale: Test Manual. Unpublished Manuscript, Department of Psychology, Utrecht University, Utrecht.

• Robertson, I.T. and Birch A.J. (2010). The role of psychological well-being in employee engagement. British Psychological Society Occupational Psychology Conference, Brighton.

• Schaufeli, WB., Salanova, M., Gonzales-Roma V. and Bakker, A. (2002). The Measurement of Engagement and Burnout: A Two Sample Confirmatory Factor Analytic Approach. Journal of Happiness Studies.

28 vues

©2018 by Quand le travail fait Aïe...  Proudly created with Wix.com