• Axelle Warnery-Hertzeisen

Les risques psychosociaux au travail

Les risques psychosociaux au travail, c'est quoi ?

Les risques psychosociaux sont les dangers professionnels auxquels les employés sont exposés pouvant mettre leur santé physique et psychique en danger.

Les causes des risques psychosociaux peuvent être soit internes à l’entreprise soit externes.

Les causes internes et externes des risques psychosociaux

Parmi les causes internes à l’entreprise, il y a :

· un déséquilibre entre des exigences et les ressources,

· le volume de travail,

· une faible autonomie au travail,

· un conflit de valeurs,

· l'organisation et la structure de l'entreprise,

· le style de management,

· la mauvaise qualité des relations de travail : harcèlement moral, sexuel, conflits exacerbés.

Elles peuvent également être externes à l’entreprise comme :

· des clients agressifs, impolis, difficiles à contenter,

· la mauvaise image d'un secteur d'activité, par exemple le banquier qui se fait traiter de pollueur et de destructeur de l'environnement car il travaille pour une compagnie investissant dans les ressources fossiles ou, dans certains pays, les médecins qui pratiquent l'avortement, les huissiers, etc.

L'exposition à ces risques psychosociaux a des conséquences sur la santé du salarié. Ces conséquences sont appelées : troubles psychosociaux.

Différence entre risques psychosociaux et troubles psychosociaux

Il s’agit de distinguer les risques des troubles. Le risque est la probabilité d’être exposé à des causes néfastes pour la santé du salarié. Le trouble est la conséquence de cette exposition. Il est à souligner qu’un même risque ne va pas forcément générer le même trouble. En effet, deux salariés exposés aux mêmes risques ne vont pas spécialement développer les mêmes troubles. La prise en charge sera différente en fonction du type de trouble développé.

A noter que les risques psychosociaux n'ont pas que des conséquences pour les salariés mais également pour les entreprises.

Conséquences pour les employés

L'exposition à ces risques psychosociaux peuvent générer des troubles psychosociaux tels que des maladies cardiovasculaires, des troubles musculosquelettiques, de la dépression, de l'anxiété, de l'épuisement professionnel (burn-out) et peuvent même conduire au suicide de l'employé.

Force est de constater que les conséquences d'une exposition aux risques psychosociaux peuvent avoir un impact aussi bien sur le physique que sur le psychique. Et lorsque les valeurs au travail, LA valeur travail ainsi que le sens du travail sont touchés, c’est ce qui nous anime qui l’est également. Car, nous sommes un corps, un esprit mais également un cœur.

Conséquences pour les organisations

La présence de risques psychosociaux au sein d'une entreprise a aussi un coût. En effet, les conséquences pour une organisation sont :

· une augmentation de l'absentéisme,

· un turnover élevé,

· une mauvaise réputation de l'entreprise en tant qu'employeur et donc de la peine à recruter,

· une mauvaise ambiance de travail,

· la baisse de la productivité et

· l'augmentation des primes d'assurance.

Que dit la loi ?

Ordonnance 3 relative à la loi sur le travail (OLT3) - Article 2 Principe :

1 L’employeur est tenu de donner toutes les directives et de prendre toutes les mesures nécessaires afin d’assurer et d’améliorer la protection de la santé physique et psychique.

La loi est claire : l'employeur est tenu de protéger la santé physique et psychique des travailleurs. Mais que peuvent-elles faire ?

Que peuvent faire les entreprises ?

Les entreprises doivent travailler sur deux 2 axes :

1. l'évaluation et la prévention des risques psychosociaux et

2. la qualité de vie au travail.

1. L'évaluation et la prévention des risques psychosociaux

En premier lieu, il s’agit d'évaluer la situation de l'organisation par rapport aux risques psychosociaux présents au sein de l'entreprise. Pour cela une phase d'identification des facteurs de risque présents dans l'organisation du travail est nécessaire suivie d’une phase d'analyse les modalités d'exposition des salariés à ces facteurs.

Après l’évaluation et l’analyse vient la prévention qui se décline de trois manières : la prévention primaire, la prévention secondaire et la prévention tertiaire.

La prévention primaire permet de combattre les risques à la source, c'est-à-dire d'agir sur les causes organisationnelles, structurelles et relationnelles.

La prévention secondaire est basée sur gestion individuelle des risques psychosociaux. Son but est de renforcer la résistance des employés face aux causes des risques psychosociaux. Il s’agit pour l’entreprise d’aider ses employés à développer leur connaissances et compétences par rapport aux risque psychosociaux. C’est-à-dire apprendre à les repérer, à reconnaitre leurs troubles et à intégrer des outils permettant de s’en protéger.

Un travail d'accompagnement avec un psychologue du travail, le coaching, la formation sur la gestion du stress sont des aides pour développer ces compétences et donc la prévention secondaire.

La prévention tertiaire est la prise en charges des travailleurs en souffrance. Il s’agit d’une prise en charge urgente afin que leur état de santé ne se dégrade. Par exemple une cellule d'écoute, une prise en charge médicale. S’il y a arrêt de travail de l'employé, le soutien de l’employeur est important pour la mise en place du processus de retour au travail.

Finalement les actions de prévention sont évaluées, adaptées de manière continuent pour s’assurer de leur efficacité et développement. Pour compléter la démarche, un système de veille est utile pour repérer de nouvelles situations à risques et leurs causes et s’assurer de rester proactif par rapport aux risques psychosociaux.

2. La qualité de vie au travail

La qualité de vie au travail est une démarche qui combine la performance de l'entreprise et le bien-être des employés. Elle est issue du courant de la psychologie positive.

De nos jours, les entreprises et les employés doivent faire face à des enjeux pluriels et différents tels que :

· les enjeux sociétaux regroupant toutes les questions de la société qui pénètrent dans l'organisation et ont un impact sur elle : problèmes de garde d'enfant, famille monoparentale, deuil, divorce, égalité des genres, etc.,

· les enjeux du marché : la concurrence, la mondialisation, l'employabilité, l'agilité,

· les enjeux du travail : l’autonomie, la responsabilisation, la reconnaissance, la valorisation, la satisfaction, l’intérêt, l’engagement, le sens au travail.

La qualité de vie au travail permet aux entreprises de traiter ces enjeux en partenariat avec les employés. Il s'agit de mettre œuvre ensemble une organisation du travail permettant de concilier la performance de l'entreprise et le bien-être des salariés.

Souvent les entreprises privilégient plutôt l’axe de la qualité de vie au travail. Cependant, travailler sur la prévention des risques psychosociaux et la qualité de vie au travail en même temps est une stratégie permettant d'être plus efficace pour combattre les risques psychosociaux.

Que peuvent faire les employés ?

Face aux risques psychosociaux, il y a trois axes de travail pour les salariés : la prévention, la protection et le soin.

1. Prévention

Prévenir les risques psychosociaux, c’est remettre sa santé au cœur de son travail. Cela passe par :

· avoir un équilibre de vie entre vie la professionnelle et la vie privée,

· créer du sens en identifiant ses valeurs au travail,

· fixer des priorités pour garder son équilibre de vie,

· cadrer son rythme de travail en respectant les pauses,

· faire des micro-pauses toutes les heures pour évacuer les tensions physiques et mentales : turbo méditation, étirements, bâillement, exercices de respiration,

· préserver son sommeil,

· créer un sas de décompression entre le travail et la maison,

· avoir une activité physique, se défouler,

· garder une distance avec son travail,

· identifier ses besoins,

· savoir dire non,

· connaitre ses alliés au travail,

· avoir un réseau social de soutien,

· préserver son couple du stress.

C’est également avertir son supérieur lorsqu’un risque apparait afin qu’une action, pour agir sur les causes du risque, puisse être implémentée.

2. Protection

Se protéger, c’est reconnaitre les signaux d’alarme : boule au ventre, malaise au travail, état grippaux et rhume à répétition, dorsalgies, céphalées, cynisme, rumination, sommeil perturbé, troubles de mémoires, perte du sens des priorités.

Mais que faire ensuite ? En parler avec son supérieur pour mettre immédiatement en place des mesures de protection afin de réduire, d’éviter les contacts avec les risques et même mieux d’éradiquer les risques psychosociaux pour diminuer et stopper les symptômes. Aller chercher un soutien auprès d’un professionnel de la santé formé dans le domaine des risques et troubles psychosociaux, tel que médecin du travail, psychologue du travail, psychothérapeute, psychologue ou thérapeute.

3. Soin

Lorsque les troubles psychosociaux n’ont pas pu être évités et que la personne est atteinte dans sa santé, un arrêt de travail et un soutien auprès d’un professionnel de la santé spécialisé dans les troubles psychosociaux sont importants. L’accompagnement consiste à aider la personne à retrouver sa santé, ses capacités intellectuelles, à instaurer de nouvelles habitudes permettant de retrouver et préserver son équilibre de vie. Mais également à mettre en place un plan d’action pour un retour au travail progressif prenant en compte les besoins de la personne.

Avoir une démarche de santé au travail, savoir reconnaitre les symptômes, ne pas rester seul, aller chercher de l'aide à l'interne et à l'externe sont les clés pour vivre bien au travail.

Conclusion

Les risques psychosociaux sont là. C’est une évidence et il ne sert à rien pour les entreprises et les employés de faire l’autruche : les conséquences n’en seront que plus lourdes. Comme dit l’adage : « Mieux vaut prévenir que guérir ».

Bibliographie et sites internet :

· Institut national de recherche et de sécurité (INRS) : http://www.inrs.fr/risques/psychosociaux/ce-qu-il-faut-retenir.html

· Agence nationale d'amélioration des conditions de travail (ANACT) : https://www.anact.fr/themes/qualite-de-vie-au-travail

· Montreuil E. (2017). Prévenir les risques psychosociaux. Malakoff : Dunod eds.

· Vasey, C. (2017). Comment rester vivant au travail. Malakoff : Dunod eds.

 

©2018 by Quand le travail fait Aïe... / Mentions légales